La vie de la nature

Bonjour.
Si vous vous êtes égaré ici , sachez que cet espace n'a pour but que de partager quelques photos de mes émerveillements devant toute la diversité
offerte par dame nature et que l'on peut rencontrer à deux pas de sa porte. Toutes les photos présentées ont été réalisées sur le terrain. N'étant pas un
spécialiste vous voudrez bien me signaler dans le commentaire les erreurs que vous pourriez trouver.
De même un petit mot lors de votre visite est le bienvenu.
Merci à vous pour votre attention.
Henri
.....................................................................Cliquer sur la photo pour l' agrandir.........................................................................

mardi 6 novembre 2018

Koicéça

Une plante assez banale que tout le monde a vu et photographié lors de nos sorties dans le sud. Mais saurez vous la reconnaitre vue de prés ?

vendredi 26 octobre 2018

Lycose de Narbonne et Lycose radiée

La lycose de Narbonne ( Lycosa tarantula ) et la lycose radiée ( Hogna radiata ) sont deux grandes araignées atteignant 30 mm pour la première et 25 mm pour la seconde; d'aspect assez semblables elles sont souvent confondues aussi ce post a pour but de comparer les deux animaux.
On pourra rencontrer les deux au sud de la France, les photos de Hogna ont été réalisées à Rosières en Haute-Loire tandis que Lycosa tarantula à été prise à Coudoux dans les Bouches du Rhône.

Lycosa tarantula, elle passe les belles journées ensoleillées à l'affut devant l'entrée de son terrier :
 

Hogna radiata :
comme beaucoup de lycoses, elle transporte ses petits sur le dos :
Fiches comparatives :


Le sainfoin des rochers Onobrychis saxatilis

 Le sainfoin des rochers (Onobrychis saxatilis) se rencontre sur les talus et pelouses, sur sols calcaires et très secs. Il est facilement identifiable grâce à ses longues inflorescences de fleurs jaunâtres striées de rouge. Toute la plante est velue blanchâtre.


Sur cette dernière image on remarquera qu'une araignée de la famille des thomises (araignée crabe) a pris place. Il s'agit de la thomise enflée (Thomisus onustus).

dimanche 21 octobre 2018

Prêle des rivières : Equisetum fluviatile

La prêle des rivières ( Equisetum fluviatile ) est une plante vivace à tiges robustes, vertes dressées, finement striées, sans côtes saillantes et à lacune centrale très grande. Les gaines sont appliquées et possèdent de 10 à 20 dents brunâtres lancéolées. Les tiges peuvent être simples ou  porter des rameaux verticillés dans le haut.
On la rencontrera sur sol riche dans des eaux limpides peu profondes ou sur les rives. 


Jeune tige à gauche : 



Tige femelle :
Détail d'implantation d'un rameau :
Partie immergée s'enracinant :

Coupe de la partie ci dessus, la lacune centrale et les lacunes périphériques sont très grandes :
Coupe de tige à 10 cm sous l'eau, les lacunes périphériques diminuent de volume :
Coupe de tige à 5 cm au dessus de l'eau, on distingue encore les lacunes périphériques :

Coupe à 10 cm de l'apex (35 cm au dessus de l'eau) on ne voit plus de lacunes périphériques :

Ici deux jeunes pousses de l'année, immergées en totalité :


Et pour finir deux bourgeons au ras du sol sous l'eau :




dimanche 14 octobre 2018

Paysages d'automne

Quelques paysages de l'automne débutant.


Le moulin de Chambeuil à Laveissière ( Cantal ) :


L'étang de la Fage à Cezens ( Cantal ) :


Buron  à La Godivelle ( Cantal ) :




Le lac des Picades ( Aveyron ) :



Soleil couchant en Aubrac ( Lozère ) :


Sorbier en Aubrac :


Buron d'Aubrac :


Le Puy en Velay vu de la plaine de Rome :


Le Puy en Velay vu du pied de Brunelet :


Arbres à Blavozy :



Le château de Goudet :



mardi 2 octobre 2018

Plantes automnales en Morbihan

Le Morbihan en septembre : quelques plantes automnales et un peu de tourisme.

Aux alentours de La Trinité sur mer, le port :
 
Tout proche, une visite du site des alignements de Carnac s'impose :

En direction de la pointe du Raz, le calvaire monumental à proximité de l'église du village de Confort-Meilars interpelle le passant. Ses 13 apôtres de 1,70 mètres vous contemplent du haut d'une plate forme de 4 mètres en forme de triangle isocèle de 5,30 mètres de côté. (Les apôtres étant Pierre, André, Jacques le majeur, Jacques le mineur, Jean, Philippe, Barthélemy, Thomas, Matthieu, Jude, Simon, Matthias qui a remplacé Judas sur le monument et Paul qui est donc le 13éme représenté) : 

 L'église et le calvaire :
 L’intérieur de l'église est sobre voir austère :
Mais on remarquera la roue à carillon. Rares , il en existe seulement 8 en état de marche en France dont 7 en Bretagne et une en Haute Savoie. Celle de Confort-Meilars avec ses 1,75 mètre de diamètre est la plus grande. Elle est garnie de 12 clochettes de tailles différentes. 

Au fond, la pointe du Raz vue ici de la pointe du Van avec à droite le petit port de Kerludu :
 Le port de Kerludu :

Au bord du sentier les bruyères dont quelques pieds sont encore fleuris.
La bruyère cendrée ( Erica cinerea ) :



La bruyère ciliée ( Erica ciliaris ) : 


au milieu des bruyères se cache parfois la serratule de Galice ( Serratula tinctoria sous espèce seoanei ) :
 
Sur les rochers l'armerie maritime ( Armeria maritima ) :


Et aussi la spergulaire maritime ( Spergularia maritima ) :  



ou encore le pourpier de mer ( Honckenya peploides ) :

Sur les zones sableuses le gaillet jaune ( Gallium arenarium ) :


Ou encore le silène à une fleur ( Silene uniflora ):

Une tache rouge de 1cm attire l'attention, c'est la très rare punaise inféodée au thésium Canthophorus impressus

et sa plante hôte le thésium couché ( Thesium humifusum ) :

Sur le sentier en bordure de falaise quelques promeneurs :

Et sur les écueils bordant la plage, des oiseaux de mer s'alimentent à marée basse.
L'aigrette garzette :


Le tournepierre à collier :

Un tour à St Gildas de Rhuys pour son abbatiale qui abrite les sépultures de St Gildas, St Goustan, St Félix et St Rioc :
 on ne manquera pas de rejoindre la pointe du Mont toute proche :
une vue digne des lagons polynésiens :
 avec sa plage à marée basse :

sur les zones escarpées mais humides on rencontrera le mouron d'eau ( Samolus valerandi ) :

l’hydrocotyle commun ( Hydrocotyle vulgaris ) :

le millepertuis des marais ( Hypericum elodes ) :
 remarquer les glandes sur les bractées du calice :

Sur la dune sèche prospère le panicaut maritime et ses fleurs bleues (Eryngium maritimum ) :

le limonium de dodart ( Limonium dodartii ) :

et le diotis blanc ( Achillea maritima ) :